img_7211

ATTENTION SPOILER !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

J’angoissais tellement à l’idée de le voir, de ne pas l’aimer et que ma passion tout juste retrouvée en pâtisse que j’ai fait une crise d'angoisse modèle géant au début de la séance. Ce sont les mauvaises critiques qu’il s’est attiré qui m’ont ramenée à Star Wars, mais du coup, je craignais vraiment ce que j’allais voir

Heureusement, ce merveilleux film m’a emportée ailleurs très rapidement.

Commençons par les points négatifs. Car il y en a quand même, malgré mon amour immense pour ce film.

Le rythme est inégal pendant une grande partie du film. Car les deux « histoires » se déroulent en parallèle alors qu’elles n’ont pas la même temporalité. Ça rend l’arc de la poursuite des Résistants un peu casse-gueule. Ça m’a parfois fait sortir du film, et je pense que c’est un des gros points noirs. Séparément, les deux arcs marchent très bien, et en y réfléchissant après coups, c’est parfaitement compréhensible. Mais durant le visionnage, c’est un peu confus et bancal. Ce soucis disparaît bien sur dés que Rey quitte Ahch-To.

Certains acteurs sont un peu limités ou pas assez bien utilisés pour montrer leur potentiel, comme John Boyega ( Finn) ou Oscar Isaac ( Poe). J’aime leurs personnages pourtant ( surtout Poe dans celui-ci, alors que j’adorais Finn dans le précédent), mais parfois ils manquent de conviction. D’autres sont carrément mauvais et là bien sûr, je parle de l’énorme défaut du film : Rose !! Le reste est pardonnable et passe assez bien. Elle en revanche ! Mais quelle tâche !!
Le personnage est aussi mauvais que l’actrice. Voyez, les gens détestent Jar Jar Binks en général. Eh bien, elle est pire !!!!

Voilà, tout ça ferait que si je devais noté le film, il aurait 4/5. Alors que le reste est parfait !

L’humour, parfois marvelesque ( ce qui n’est pas pour me déplaire) permet à certains passages tristes ou difficiles de passer plus facilement. La scène d’ouverture en est un parfait exemple, avec la blague immature de Poe à Hux. Sans compter qu’elle n’est pas gratuite du tout, puisque c’est une diversion. Ça apporte une légèreté bienvenue.

La politique omniprésente dans la prélogie a presque disparue, et certains le reprochent. Alors certes ce n’est plus mis en avant, mais en filigrane, elle est là. Avec le passage sur Canto Bight notamment. Mais aussi l’absence de réponse des alliés à la fin. La critique est discrète mais bien là. Les grosses fortunes profitent de la guerre impunément et font la fête dans leurs casinos pendant que d’autres meurent. Le reste de la galaxie s’en tape. Car au final, pour eux, qu'est-ce que ça change qui les dirige. Peu importe qui est au pouvoir. Pour le peuple, ça ne changera pas grand-chose, quant aux riches, tant qu’ils restent riches, tout leur va. Ça m’a vraiment beaucoup plu, même si on ne s’étend pas sur le sujet.

Un autre thème qui m’a plu, le besoin de légendes pour se raccrocher à l’espoir. Ça, évidemment, c’est l’un des thèmes principaux. Qui tourne autour de Luke.

Et lui, je l’ai adoré. Dans la première trilogie, c’est mon second préféré ( après son paternel, bien sûr). Et son évolution me satisfait à 100%. N’en déplaise aux coincés qui pensent qu’en 30 ans, un personnage ne doit pas évoluer d’un iota. Luke est désespéré et cache d’abord ça sous un abord très désagréable et je-m’enfoutiste. Il a perdu la foi et la culpabilité le ronge. J’ai aimé voir ça chez lui. Même les légendes sont faillibles.

Rey est beaucoup plus agréable à suivre dans ce film que dans le 7. Plus touchante, plus intéressante et plus sympathique. Elle est plus souple d’esprit, toujours badass mais plus perdue. Le fait qu’elle ne descende pas de personnages connus ( surtout pas de Luke) est un soulagement. Trop vu et revu. Elle sort de nulle part, elle n’est personne. Et oui, on peut être très puissant, avoir un talent inné sans que ça soit héréditaire ! Un peu comme Anakin, finalement. Bien que lui était lié directement à la Force ( mais j’ai toujours trouvé ça chelou ^^). J’ai beaucoup lu que ça remettait en cause tout ce que la première trilogie avait dit sur l’importante de l’apprentissage blablabla. Euh, non carrément pas ! Déjà pour le maniement du sabre. Rey se bat avec une lance, et très bien. Après tout, elle a du apprendre très vite et très tôt à se défendre seule. Une lance ou une autre « arme blanche » ça ne change pas grand-chose. C’est pas comme si elle était passé du tir à l’arc aux arts martiaux ^^. D’ailleurs, quand elle s'entraîne sur la falaise ( très belle scène, au passage) on voit bien qu’elle fait les mêmes gestes avec sa lance puis après avec son sabre. Ca n’a donc rien de surprenant.

Pour son usage de la Force, la question se poserait davantage. Mais encore une fois, ça ne posait pas de soucis pour Anakin, si ? Pourtant, lui aussi utilisait la Force avant de s'entraîner. Comme expliquer sa victoire de la course de modules ou la destruction du vaisseau à la fin de la Menace Fantôme sinon ?

De plus, être doué de façon inné n‘enlève rien à la valeur d’un apprentissage. Prenons un autre talent pour illustrer. N’importe quel art peut faire l’affaire. Si on est doué de base, en s'entraînant, même par soi-même, on atteindra un niveau excellent, mais de base, même sans rien faire, on est doué. Si on a des prédispositions, c’est à force d'entraînement qu’on sera bon. Et si on a carrément pas de talent, peu importe combien on s'entraînera, on sera mauvais. Voyez ? Mais apparemment, avoir un talent inné non héréditaire passe mal. Évidemment, dans notre société actuelle, si tu es pas le « fils de », t’es personne. Et être autodidacte n’a aucune valeur. D’une tristesse !!! Bref !

La relation Rey-Kylo était saisissante. C’était franchement bien trouvé de les lier ainsi. Et leur relation est fascinante, voir comment leurs comportements évoluent, comment ils se reconnaissent et s’apprécient au fur et à mesure. Sans pour autant se changer. J’ai adoré chacune de leurs interactions. De même, j’ai adoré comment on revient, à plusieurs reprises, sur les évènements de la nuit du temple, quand tout a basculé. J’ai aimé la façon dont la scène est montrée de façon différente selon qui l’a raconte, avant d’avoir enfin la vérité. Assez intéressant de se rentre compte que Kylo Ren a raconté une version certes faussée mais juste, alors que Luke a carrément menti. Ça en dit long sur la complexité des personnages. Ce n'est plus les méchants d'un côté, les bons de l'autre. Et ça, j'aime !!!!!

Et Kylo, qu’est-ce qu’il était parfait !!!!! Adam Driver est encore meilleur que dans le 7, maîtrisant encore mieux son personnage, toujours plus torturé et déchiré. Plus malheureux et instable que jamais. ( il faut avoir un très sérieux problème pour ne pas voir le talent de Driver. Aimer ou non le personnage, c’est autre chose, mais prétendre qu’il joue mal, par contre. Ou se moquer de son physique ! J’ai lu des critiques qui m’ont donné envie d’ouvrir les yeux de leurs auteurs avec une clef à molette !) . Quand il détruit son masque à coups de poing, j’en ai eu des frissions. Comment Snoke n’a rien pu voir venir, sérieux ? On peut pas autant humilier quelqu’un et penser que ça n’aura aucune conséquences, si ?

Chaque scène avec Rey, la vérité sur la nuit du temple, tout m’a filé la chair de poule. J’ai savouré chaque passage, aimant le personnage un peu plus à chaque fois.

Jusqu’à l’apothéose, la mort de Snoke. J’ai adoré ça !!! C’était très bien vu de ne pas rester sur un super-puissant-méchant-mystérieux. On avait déjà eu l’Empereur pour ça. D’ailleurs, encore une fois, des critiques ahurissantes : on sait rien de Snoke, pas normal, blabla. On ne savait rien de l’Empereur, et de l’Empire non plus  jusqu’à la prélogie. Je me fiche pas mal de savoir d’où sortait Snoke ( pour moi, ça a toujours été Voldemort après sa défaite dans HP 7 XD) ( plus sérieusement, certaines rumeurs parlent d’un cadavre manipulé par le vrai méchant en coulisses. C’est capillo-tracté mais ça me plairait aussi. Et expliquerait la tronche de Snoke XD). Bref, la façon dont ça arrive, avec Kylo qui cache si bien ses pensés à son prétentieux maître qui pense déjà avoir gagné, c’est génial. Ça rappelle la mort de l’Empereur bien entendu, mais le fait qu’elle arrive si tôt change la donne et elle est plus subtile dans la mise en scène (Vador y était allé comme un bourrin XD Mais ça me plaisait aussi ^^). Snoke était bien trop sûr de lui, bien trop persuadé d’avoir le contrôle de Ben qu’il traitait comme un chien. Ça lui a coûté très cher, cet aveuglement.

Et la suite, avec Rey et Ben qui se mettent dos à dos pour affronter la garde prétorienne !!! Grandiose !!! Cette scène est un pur bijou. ( Je crois que certains se sont mélangés les pinceaux et ont cru que les gardes rouges étaient les chevaliers de Ren. Et donc sont tous morts. A mon avis, ils seront importants dans le prochain. J’y reviendrai).

Ben était si proche de la lumière à ce moment là. Mais ça aurait été trop simple ( et y aurait pas eu besoin de 3ème film^^). Son passé est trop lourd et son orgueil trop grand pour qu’il abandonne le côté obscur si vite.

Tiens, en parlant du côté obscur, j’en reviens à Rey. Et à son passage dans la grotte. Elle fait écho à celle de Luke sur Dagoba, bien sûr, mais celle de Luke était flippante alors que celle de Rey est envoûtante. Le fait qu’elle ne ressente pas de peur, ça change tout. La réalisation est superbe, très symbolique. Quand les ombres apparaissent derrière la surface, elles se fondent en une seule et finalement, elle voit son propre visage. Mais pendant quelques secondes, juste avant, l’ombre, suis-je la seule à avoir reconnu celle de Kylo ?

Tout l’arc d’Ahch-To m’a plu de toute façon. Les leçons philosophiques de Luke, Rey, l’espèce de fontaine, l’arbre. C’était vraiment très mythologique, on était presque dans de la fantaisie parfois. Je pense notamment à la scène où Rey découvre l’arbre, avec la brume. Et puis, le retour de Yoda bien sûr. Espiègle comme j’aime. Et dans un autre registre, les Porgs ^^. R2 et Chewie n’ont pas été mis assez en avant selon certains. Certes, on les voit peu. Moi, ça m’a très bien été. Ils étaient  là juste ce qu’il faut. On connaît bien ces personnages, il faut laisser la place à des nouveaux. Mais les garder jusque ce qu’il faut, c’est parfait je trouve. Pile ce qu’il faut, des clins d’œil non envahissants.

L’autre arc, celui-ci de la course poursuite m’a un peu moins emballée. Ou plutôt, les parties du vaisseau oui, celles de Finn et Rose moins. J’ai aimé le personnage de Benedicto del Toro, BB-8 ( toujours. Mouhahaha la scène où le petit alien le prend pour une machine à sous XD), les enfants esclaves et leurs drôles de chevaux, la planète-casino, si belle mais pourrie jusqu’à l’os. J’ai aussi aimé le sadisme de Hux, bien que détestant ce personnage. Car pour moi, c’est clairement du sadisme. Beaucoup se sont plaint que cette histoire de carburant et de bouclier ne tenait pas la route. En fait si. Le vaisseau des Résistants est plus rapide, ils peuvent donc juste le talonner en le menaçant. Ça m’a fait penser à des histoires de pirates. Mais il y a plus qu’un aspect technique dans cette historie, je trouve. Hux ne se dépêche pas car il est sur de sa victoire et veut la faire durer. C’est clairement sadique comme attitude, peut-être pourrait-il les achever plus vite, mais étant sur de vaincre, il veut faire durer le plaisir. Que les Résistants aient le temps de voir leur mort venir. Et non seulement leur mort, mais la fin de la Résistance elle-même. Ce qui est encore pire pour eux. Décidément, je déteste Hux, mais cet aspect est aussi très intéressant à voir. D’autant que ça va les conduire à la défaite. Et que les 3 méchants font subir cette épreuve et la perdre ( j’ai déjà parlé de celle de Snoke).

J’ai aussi adoré la vice-amiral Holdo. Déjà j’étais ravie de retrouver Laura Dern. Son aspect, belle et classe, avec ses beaux cheveux mauves, m’a plu aussi. Pas ce qu’on attend d’une héroïne de guerre, et moi, j’aime quand c’est pas ce qu’on attend ( ben oui du coup, ce film est parfait pour moi en fait ) .

Mais c’est surtout le personnage de Poe que j’ai aimé ( oui, même si l’acteur n’est pas toujours parfait. Il est loin d’être mauvais quand même). Sa situation est archi-classique. Le jeune et brillant élément, trop tête-brûlé pour être pris au sérieux, va aller à l’encontre de sa hiérarchie, quitte à désobéir. Et normalement, il va gagner, prouvant qu’il avait raison et les autres tort, ça sera un héros et ses supérieurs reconnaîtront sa valeur et suivront ses idées. Sauf que là, Poe se plante. Deux fois. Certes la première fois, sa mission est accomplie, mais à quel prix. Et la seconde fois, non seulement il se trompe, mais sans son erreur, la Résistance n’aurait pas été décimée. Ou pas autant. Est-ce que Hux se serait rendu compte que les capsules de sauvetage étaient parties ? Peut-être oui, mais peut-être trop tard. Poe merde grave donc. Mais il ressortira sûrement grandi de cet échec. L’échec, qui enseigne mieux que les victoires, c’est l’un des thèmes de cet épisode. Luke parle de l’échec des Jedi. Il a raison, ils ont échoué au sommet de leur puissance. D’ailleurs, ils échouent tous à un moment ou à un autre, méchants comme gentils, dans ce film.

Beaucoup aimé la discrète mais jolie relation entre Leïa et Poe. D’abord Rey et Han, maintenant eux. Décidément, les parent Solo ont des relations parentales avec tout le monde sauf avec leur fils

Du coté Finn/Rose, ça pêche plus, à cause de Rose qui est chiante à souhait. Ça s’améliore à l’arrivée de DJ, qui est assez intéressant, bien  que pas assez développé à mon goût. Et comme rien de ce qui est fait durant ces passages ne sert à quelque chose ( ou presque), on perd un peu notre temps. On reste dans la thématique de l’échec, et oui parfois on a beau se démener, ça marche pas. Mais bon, ça m’a un peu laissé de marbre.

Toute la dernière partie m’a enchantée par contre. Crait, cette planète de cristaux rouges m’a mis des étoiles plein les yeux. Sublime ! Quand on voit les speeders du ciel, avec les traînées rouges à leur suite, j’ai eu les larmes aux yeux tant c’était beau. Ça m’a évoquée Crimson Peak de Guillermo del Toro. Rien que ça. Dans Star Wars, j’ai eu l’habitude de croiser des lieux et créatures exotiques. Parfois curieuses, amusantes ou touchantes. Mais jamais ça n’a été aussi beau  que ça. Crait a été mon coup de cœur, les chiens de cristal sont superbes aussi. Mais tout le film est comme ça : Ahch-To, la grotte, la fontaine, l’arbre, les chevaux sur Canto Bight…

La réalisation est soignée, à couper le souffle parfois. Certaines scènes sont des tableaux grandioses. Mention spéciale au moment où Holdo passe en vitesse lumière pour exploser le vaisseau du Premier Ordre. Cette image sur un silence complet pendant cette poignée de secondes, c’était magique !

Pour revenir sur Crait, j’attendais Luke. Mais pas ainsi. J’étais comblée. Qu’il dise à Leïa qu’il ne peut sauver Ben a été critiqué, que Luke ne devrait pas être celui qui ne voit plus le bien chez les autres. Et encore moins qu’il puisse envisager de tuer quelqu’un à cause d’un risque futur. C’est intéressant pourtant. Il était très jeune quand il a fait face à Vador. Et il retrouvait son père, lui qui était orphelin. Il avait donc cet espoir fou de le sauver. Et c’est arrivé. Quand il a senti le grand potentiel de noirceur chez son neveu, la situation  était différente. Il ne pouvait pas changer le passé de son père, juste le faire revenir vers la lumière pour qu’il n’y ai pas davantage de victimes. En arrêtant Ben sur le champ, il empêchait qu’il y ait des victimes. Oui, c’est injuste, et une solution de facilité idiote et lâche. Et c’est exactement ce qui conduit au coté obscur. C’était très juste de montrer que même quelqu’un de puissant et bon comme Luke pouvait être tenté. Même si justement, comme c’est Luke, ça n’a duré qu’une fraction de seconde. Une fraction de trop, car Ben n’a vu que ça et rien d’autre. J’aime que tout soit parti d’un tel malentendu. En même temps, quand la personne en qui tu as le plus confiance vient dans ta chambre en pleine nuit pour t’assassiner dans ton sommeil, y a de quoi dérailler. Rajoute à ça que c’est ton oncle et mentor, et que tes parents t’ont confié à lui sans hésiter, clair que tu tournes mal ^^

Et du coup, c’est parfaitement logique que Luke ait évolué ainsi. Pareil pour la carte. ( oui je digresse, je sais, navrée) Les gens râlent car le fait qu’il ait laissé une carte signifiait qu’il souhaitait être retrouvé, mais il dit à Rey qu’il ne le voulait pas et était venu sur Ahch-To pour y mourir. L’un ne contredit pas l’autre pour moi. Il a laissé la carte la nuit même où tout a basculé, dans le feu de l’action ( c’est le cas de le dire ^^). Mais c’était il y a des années. Combien ? J’ai pas trouvé l’info, mais pas plus de 10 ans, je dirais. Sauf que ça fait quand même une poignée d’années. Il a eu le temps de ressasser ses fautes depuis, de devenir de plus en plus aigri et dépressif. Et de ne plus vouloir être retrouvé, souhaitant que la carte ne soit jamais utilisée.

A la fin du 7, on voit déjà passer sur son visage sa douleur et sa frustration que son passé le rattrape. Certes, Johnson dédramatise la scène en mettant un geste humoristique qui a été mal vu, mais ça me parait juste. On ne pouvait pas percer l’armure de Luke si vite.

Bref, pour en revenir à ce qu’il dit à Leïa, je ne l’ai pas vu comme le fait que Kylo Ren ne puisse en aucun cas être sauvé. Encore que, pourquoi pas, tout le monde ne peut pas l’être, tout le monde ne reconnaît pas ses erreurs et n’est pas prêt à se remettre en question. On verra ça dans le prochain film. Pour moi, ce que Luke veut dire, c’est que lui ne peut pas le sauver. Car c’est lui qui l’a fait basculer, rien de ce qu’il pourrait faire n’effacera ça. Rey pourrait, et peu-être Leïa ( après tout, Kylo aurait pu tirer avec son vaisseau au début du film et il y renonce) mais pas Luke.

Le duel Luke/Kylo est très intéressant. A son tour, c’est l'ego qui va perdre le méchant. Dans son obsession à vouloir tuer Luke, Kylo Ren va permettre à la Résistance de s’en sortir. C’était bien joué de la part de Luke, mais c’était surtout une bonne chose de les voir face à face. Kylo en colère, Luke calme et même taquin ( provocateur ?). Et si puissant. Je m’étais posé la question quand il apparaît, s’il était là ou pas, car j’avais eu l’impression que seule Leia le voyait. Puis je m’étais dit que non ^^ En fait si, et sa dernière scène, face au coucher de soleil est sublime, pleine de sérénité. J’ai trouvé ça très beau et finalement pas si triste. Je ne doute pas qu’on le reverra. Il l’a dit. Moi, je crois en Luke

La fin est douce-amère. A cause de Luke bien sur, et aussi du dernier regard entre Kylo et Rey. Et la Résistance en si piteux état.

Personne n’a gagné finalement. La Résistance est décimée, mais l’étincelle s’est ravivée, la légende revit. Quant au Premier Ordre, s’il a l’air de mieux s’en tirer, ce n’est qu’une façade. Le Leader Suprême est mort, il est donc dirigé par deux egos surdimensionnés qui se détestent farouchement.

La toute dernière scène représente l’espoir, remettant la mythologie au premier plan. Les Jedi font de nouveau rêver. Le petit gars, avec sa bague de le Résistance et  utilisant la Force pour attraper son balai, promet une nouvelle génération de Jedi prête à prendre la relève, mais d’une façon différente. Luke l’avait dit, les Jedi ont échoué. Mais les Sith aussi. La fontaine symbolise à elle seule tout le message du film et la leçon a apprendre. On ne peut se passer ni de l’ombre ni de la lumière. En refuser un, c’est se vouer à l’échec dés le départ. Rey et Kylo symbolisent bien le fait que la frontière entre bien et mal est fine, que les deux  cohabitent dans chaque personne. Et que la Force a autant besoin de son côté lumineux que de son côté sombre. Il faut un équilibre et j’espère qu’il sera enfin trouvé.

Dans l’épisode suivant, on aura peut-être droit à Rey et sa nouvelle génération de Jedi contre Kylo et ses chevaliers de Ren.

J’espère de tout mon cœur que Abrams ne fera pas table rase de ce qu’a fait Johnson et qu’il aura les cojones de suivre ces pistes intéressantes pour continuer à nous surprendre.

Et comme pour le moment, il n’y a pas vraiment d’histoire d’amour, ou alors juste esquissé ( Kylo/Rey) ou à sens unique ( Finn/Rose, en tout cas je le vois ainsi), ça serait cool que ça reste ainsi. Non pas que certaines me dérangerait, à part avec Rose. Certains couples seraient sympas : Finn/Rey, Rey/Kylo. Mais ça serait classique. Aucune romance, ça changerait. Ou alors, ils nous claquent un Finn/Poe, ça j’adorerai !!!!!

Bref, un film magique et savoureux. Rien que de l’évoquer, j’en ai des papillons fous dans le cœur et les yeux brillants

Désolée pour cette review décousue et merci d’avoir lu